· 

Bella Ciao!

 

Sur l'importance de sauvegarder les références culturelles à une époque où la mondialisation menace. L'idée de ce premier article m'est venue en donnant une leçon d'éducation artistique. Nous écoutons souvent de la musique dans la classe pendant que nous travaillons. Mes étudiants apprécient cette pratique qui est devenue une caractéristique de mes cours, privés comme dans les écoles publiques. Soucieux d'aider les jeunes à créer une base culturelle solide, je leur fais écouter parfois de la musique classique. Pour l'occasion, j'avais mis "Le lac des cygnes" lorsqu'un élève surpris s’est levé et a dit:

 

 -... Je connais cette musique, monsieur, c'est la musique de Raiponce ...

 

 C'était tout. L'étudiant en question (comme la plupart des étudiants) ne savait pas que quelqu'un portant le nom de Tchaïkovski avait existé.

 

 La même chose s’est produite avec la chanson révolutionnaire italienne "Bella ciao", que les jeunes attribuent aujourd'hui à la série télévisée "Casa de Papel". Série (à mon humble avis) avec des origines beaucoup moins nobles que celles de la chanson déjà immortelle qui accompagnait les partisans italiens dans leur résistance aux troupes allemandes pendant la Seconde Guerre mondiale.

 

 Oh bella ciao! Bella ciao ciao ciao!

 

 - Monsieur! L'artiste qui a fabriqué les masques de "La Casa de Papel" s'appelle Dalí non?

 

- Quoi?

                                                                                                                     Amides Basso, le Têt-Art

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0